arrow_upward arrow_upward

Fédération UNIRC

  /  Les échos des retraités n° 193   /  Articles n°193   /  Le coût exorbitant de la SNCF pour le contribuable

Le coût exorbitant de la SNCF pour le contribuable

Les Echos des Retraités n° 193

C’est un triste record qui en dit long sur tous les dysfonctionnements de la SNCF. Au total, le coût de la société ferroviaire pour le contribuable, via les subventions que l’État et les collectivités locales lui versent, s’est élevé à pas moins de 18,5 milliards d’euros en 2021.

Cette charge s’ajoute au prix payé par les usagers pour acheter des billets de train et elle est donc, en partie, financée par des ménages et entreprises qui n’utilisent pas les services ferroviaires.

Cette addition est plus salée que les années précédentes. Sans compter que, malgré cette aide massive, la dette nette de la SNCF est toujours dans le rouge, estimée à 36 milliards d’euros fin 2021.

Concernant les subventions de l’État et des autorités régionales aux dépenses d’investissement, l’enveloppe s’est élevée à 5,1 milliards en 2021, contre 3 milliards en 2016 ou 4,4 milliards en 2019. Mais, encore faut-il que de bons investissements soient réalisés ; et c’est bien là le problème, Pendant des années, l’argent a été investi dans les lignes TGV délaissant pendant très longtemps les réseaux TER et Transilien qui ont vieilli. Il faut maintenant rectifier le tir à coups de milliards d’euros. Or l’État et les collectivités n’ont aucune marge de manœuvre financière aujourd’hui…

Enfin, comme chaque année, le régime spécial des retraites des cheminots a coûté 3,3 milliards d’euros à l’État, ce qui correspond alors à pas moins de… 64 % des pensions versées.