arrow_upward arrow_upward

Fédération UNIRC

  /  Les Echos des Retraités n° 185   /  Articles n° 185   /  La taxe d’habitation supprimée ou minorée

La taxe d'habitation supprimée ou minorée

Les Echos des Retraités n° 185

80 % des ménages qui payaient une taxe d’habitation ont profité d’un dégrèvement de 30 % en 2018, 35 % en 2019, et 35 % en 2020, ce qui a concerné 22,4 millions de foyers fiscaux. Ces ménages ont reçu à l’automne 2020 une feuille d’impôt indiquant : « Vous êtes exonéré en totalité de votre taxe d’habitation. Vous ne devez régler que la taxe d’ordures ménagères, elle peut vous être prélevée ».

Les 20% de ménages restants, aux revenus supérieurs, vont profiter aussi d’un dégrèvement sur trois ans ; ils verront le montant à payer diminuer de 30 % cette année. C’est en 2023 que cet impôt disparaîtra complètement pour eux, sur la résidence principale.

Cette taxe sera-t-elle remplacée ? La question se pose, surtout après cette année 2020 qui a vu l’économie de la France en grande difficulté (comme dans beaucoup de pays). Les salariés concernés par le confinement ont reçu une compensation au chômage partiel, des primes et des aides diverses. Certains commerces en ont reçu aussi, sous conditions ; justifier de la baisse du chiffre d’affaires de 2020 par rapport à 2019.

En EHPAD, les résidents ne paient pas de taxe d’habitation, ni de redevance télé si c’est une télé fournie par l’établissement. Par contre, une résidence autonomie pour personnes âgées, ou un foyer logement, est imposable, mais les locataires aux faibles revenus en sont exonérés.

P.G.