Revendications votées par les présidents UNIRC

En RETRAITE

  • L’ UNIRC réclame une harmonie des retraites qui prenne en considération les travailleurs du privé, afin qu’ils obtiennent un alignement de leurs retraites et des avantages sociaux égalitaires sur les retraités du public (même âge de départ, conditions des réversions identiques).
  • L’UNIRC soutient avec détermination un maintien des 10 % de déduction forfaitaire sur les revenus des retraités qui compensent les impositions de CSG.
  • L’UNIRC insiste pour une amélioration du taux de réversion des retraites de base, de 54 à 60 %, taux de réversion de la retraite complémentaire, par palier annuel de 2%.
  • L’UNIRC rappelle la loi existante : la revalorisation des retraites 2019 doit compenser l’inflation 2018 réelle, pour combler une partie de la perte de notre pouvoir d’achat.

En SANTÉ

  • L’UNIRC demande au gouvernement d’accorder aux retraités un crédit d’impôt sur le coût de leur contrat  complémentaire santé et des conditions plus simples
  • d’obtention de l’aide à la complémentaire santé ; trop de personnes qui y ont droit ne la réclament pas.
  • L’UNIRC réclame avec insistance que les dépassements tarifaires médicaux soient plafonnés, ce qui permettrait de meilleurs remboursements par la Sécurité sociale et les complémentaires santé.
  • L’UNIRC insiste : il faut aboutir à un socle de reste à charge zéro en dentaire, auditif, optique, par des garanties prises en charge, en partie, par la Sécurité sociale.
  • L’UNIRC redemande plus de médecins généralistes et spécialistes au service de la population, ce qui éviterait de saturer les urgences.


En PERTE D’AUTONOMIE

  • L’UNIRC suggère : une prise en charge de la perte d’autonomie par un financement public solidaire. La reconnaissance sociale du rôle des aidants familiaux,
  • et leur accorder des auxiliaires de vie à domicile.
  • L’UNIRC réitère : la demande de l’instauration d’un crédit d’impôt sur les contrats dépendance pour inciter les personnes retraitées à souscrire un contrat facultatif qui compléterait l’APA.
  • L’UNIRC réclame : un crédit d’impôt pour diminuer le coût de l’hébergement dans les EHPAD et que soient accordés les moyens nécessaires aux EHPAD pour l’embauche d’aides soignantes qui pourraient ainsi accorder un peu plus d’humanité aux résidents.

 

 
FG - Slimoo © 2012