Les Revendications de l'UNIRC nationale

Sur la retraite
  • L’UNIRC réclame un alignement des régimes de retraite du public et ceux du privé. Les années prises en considération doivent-être équilibrées (6 mois pour l’un, 25 années pour l’autre !)
  • L’UNIRC soutient avec détermination un maintien des 10 % de déduction forfaitaire sur les revenus des retraités.
  • L’UNIRC demande le rétablissement de la demi-part fiscale supprimée aux veufs et veuves ayant élevé des enfants.
  • L UNIRC insiste sur l’amélioration du taux de réversion des retraites de base, de 54 à 60 %, taux de la complémentaire retraite, au minimum par palier annuel de 1,5%.
  • L’UNIRC propose une revalorisation de nos retraites indexée sur les salaires, donc du SMIC. L’absence de revalorisation conduit à une baisse du pouvoir d’achat des retraités depuis 10 ans.
  • L’UNIRC demande avec insistance que la majoration de retraite de 10% perçue pour avoir élevé trois enfants minimum soit de nouveau défiscalisée.
  • L’UNIRC rappelle que l’augmentation du taux de CSG de 1,70 %, pour les retraités imposables qui paient 6,60 %, doit-être compensée en totalité. Le revenu pris en compte, de 1289 € par mois pour une personne seule de moins de 65 ans, doit être rehaussé.

En santé

  • L’UNIRC demande au gouvernement d’accorder un crédit d’impôt aux retraités sur le coût de leur contrat complémentaire santé, et des conditions plus souples pour obtenir l’ACS.
  • L’UNIRC réclame avec insistance que les dépassements tarifaires secteur 2 soient plafonnés ; cela permettrait qu’ils soient remboursés intégralement par la Sécurité sociale et l’assurance complémentaire santé.
  • L’UNIRC réclame que les CLIC assurent une meilleure coordination des services médico-sociaux aux personnes âgées isolées à domicile, ce qui faciliterait les sorties d’hospitalisation.
  • L’UNIRC persiste : les remboursements par la Sécurité sociale doivent être plus élevés sur les prothèses auditives et dentaires ainsi que pour l’optique.

En soutien à la perte d’autonomie

  • L’UNIRC demande une plus grande reconnaissance sociale et financière du rôle des aidants familiaux par un vrai statut, et en leur accordant des temps de répit.
  • L’UNIRC réclame de développer la mise en service des « résidences services séniors » et foyers-logements avec un coût de loyer modéré, sous la forme de locations sécurisées en gardiennage.
  • L’UNIRC rappelle que les retraités imposables participent à la solidarité nationale en finançant depuis 2013 la Contribution Additionnelle de Solidarité Autonomie (CASA).
  • L’UNIRC confirme que l’État doit instaurer un crédit d’impôt sur les contrats dépendance pour inciter les personnes retraitées à souscrire un contrat facultatif qui apporterait une garantie financière supplémentaire de l’APA.
  • L’UNIRC insiste : le coût de l’hébergement dans les EHPAD devient inabordable pour la plupart des retraités, ce qui oblige à demander l’Aide Sociale Départementale (ASD) ; cette prestation ne doit plus être récupérable sur les descendants.

 

Les présidents UNIRC

 
FG - Slimoo © 2012