Revendications adoptées au congrès 2016

REVENDICATIONS UNIRC 2016

Les Présidents UNIRC réunis au Congrès 2016 réclament avec insistance les avancées sociales suivantes :

En  RETRAITE

  • L’UNIRC soutient un maintien des 10 % de déduction forfaitaire sur le montant des retraites.
  • L’UNIRC propose une revalorisation de nos retraites indexée sur l’évolution des salaires. L’absence de revalorisation des trois dernières années, excepté 0,10 % en 2015, conduit chaque année à une baisse de notre pouvoir d’achat.
  • L UNIRC réclame l’amélioration  du taux de réversion sur les retraites de base, de 54 à 60 %,  taux de la complémentaire retraite, par palier annuel de 2%, afin d’éviter aux veuves aux faibles ressources de réclamer l’ASPA.
  • L’UNIRC rappelle avec détermination que la majoration de retraite de 10% perçue pour avoir élevé trois enfants doit être de nouveau défiscalisée.
  • L’UNIRC demande, pour les veuves et veufs qui ont subi depuis 2013 la suppression de la demi-part supplémentaire déductible des revenus, que ce droit soit rétabli pour tous, veufs et veuves.
  • Considérant que les retraités sont premiers employeurs à domicile. L’UNIRC réclame pour un maintien de notre pouvoir d’achat, une défiscalisation plus élevée sur les heures du personnel à domicile, par un crédit d’impôt pour les bas revenus non imposables.
  • L’UNIRC insiste sur l’alignement des régimes du public et ceux du privé, un nombre d’années prises en considération identique pour un départ en retraite aux conditions équivalentes. Aujourd’hui, 6 derniers mois pour le public, 25 meilleures années pour les régimes privés.
  • L’UNIRC soutient les futurs travailleurs indépendants qui doivent bénéficier de l’exposition à des facteurs  de pénibilité pour certains métiers ce qui  leur permettrait un départ anticipé à la retraite.  

En SANTE

  • Obtenir une limitation de tous les dépassements d’honoraires chez les médecins, et que ces suppléments soient pris en charge par les contrats ‘’complémentaire santé’’.
  • L’UNIRC demande au Gouvernement d’accorder un crédit d’impôt aux retraités sur le coût de leur contrat complémentaire santé, et des conditions de remboursements plus favorables qui ne soient pas discriminatoires pour les faibles revenus qui n’ont pas droit à l’ACS.
  • Prendre des mesures efficaces pour favoriser l’implantation des professions médicales en milieu rural, voire dans les quartiers défavorisés.                           
  • Imposer les visites à domicile aux professionnels de santé en milieu rural vers les personnes en légère perte d’autonomie, sans obliger les patients âgés de prendre un taxi pour aller en consultations.
  • Instituer un socle de garanties du régime de base plus élevé en optique, en auditif, en dentaire et les suppléments d’honoraires pour les prothèses dentaires, pris en charge par les 'complémentaire santé'.
  • Les retraités réclament pouvoir bénéficier rapidement du tiers payant intégral chez les médecins pour tous.

En soutien à la perte d’Autonomie

  • L’UNIRC souhaite la baisse du coût d’hébergement à la charge des résidents dans les EHPAD, par une baisse de la TVA sur les restructurations immobilières, afin de diminuer le coût hôtelier et ainsi d’avoir moins recours à l’Allocation sociale départementale.
  • Une plus grande reconnaissance sociale et financière du rôle des aidants familiaux par un vrai statut et en leur accordant des moments de répits réguliers.
  • L’UNIRC réclame de développer la mise en service des résidences services et foyers logement à but non lucratif, locations intermédiaires sécurisées, pour un coût de loyer modéré.
  • Améliorer les retours à domicile des sorties d’hospitalisation, des personnes en difficultés de mobilité, et isolées, en coordonnant les services indispensables
  • Instaurer une déduction fiscale des contrats dépendance pour inciter les personnes retraitées  à souscrire un contrat qui apporterait en cas de perte d’autonomie légère une garantie supplémentaire à l’APA.
  • L’UNIRC rappelle que les retraités imposables participent à la solidarité nationale en finançant depuis 2013 la Contribution Additionnelle de Solidarité Autonomie (CASA) de 0,30 %.
 
FG - Slimoo © 2012