Le président Pierre GODET ouvre le 46ième   congrès de la Fédération UNIRC et souhaite la bienvenue à tous les Présidents(es) présents, aux personnalités, aux collaborateurs du C.A national, et des associations départementales UNIRC, le président exprime sa reconnaissance à chacun, de leur fidèle présence chaque année.


L’Assemblée Générale nous permet de pouvoir échanger, sur les activités du président, sur la vitalité des associations, sur la situation de notre nouvelle caisse de Protection sociale devenue Caisse de Sécurité Sociale des Travailleurs Indépendants (CSSTI), ses répercussions sur les aides sociales. La perte de notre partenaire privilégié le RSI, va apporter des modifications dans notre organisation, en freinant les aides accordées à nos adhérents pour l’organisation de nos réunions du ‘’Bien Vieillir’’. En définitif, modifier nos coutumes habituelles.


L’année 2018 a confirmé l’intégration des indépendants au régime général pour assurer la gestion de notre protection sociale à partir du 1er janvier 2020, le 31 décembre2018 étant la fin des mandats des administrateurs dont  nous étions plusieurs  présidents UNIRC à siéger au RSI.  En tant que président de la commission sociale nationale, ma mission fut de défendre  les avancées sociales obtenues en faveur des indépendants actifs et retraités. Et de représenter  l’UNIRC dans les instances nationales. Mais hélas…notre régime  était depuis longtemps convoité par le gouvernement, dans le but d’un regroupement des multiples régimes de retraite. Le RSI étant le premier à perdre son indépendance, le sort en est jeté… Espérons  un monde de protection sociale  meilleur pour tous.


L’année 2019, sera une transition pour réguler les relations, entre notre ex. régime et les trois organismes de Sécurité sociale des salariés.

 

Louis Grassi, président national de la CNSSTI

Lors de notre assemblée, nous avons été très honorés par la présence de Louis Grassi, président national de la Caisse de Sécurité Sociale des Indépendants, et collaborateur de longue date. Président pendant de nombreuses années de l’ORGANIC, caisse de retraite des commerçants et industriels, avant la création  du RSI, dans lequel il était vice-président.

Il fut ensuite président de la retraite complémentaire MEDICIS, avec qui l’UNIRC a des relations de reconnaissance amicale, puisque l’UNIRC a été créée par ORGANIC en 1972.
Relations qui, je l’espère, dureront longtemps. Que la direction de Médicis soit remerciée de son soutien, au nom de la Fédération.
Synthèse de son discours : le président Louis Grassi « rappelle les différentes évolutions du régime des indépendants qui ont abouti à l’élimination de notre caisse des travailleurs indépendants créée il y a 70 ans. Notre future caisse devra veiller à la qualité des services proposés, chaque assuré ayant droit à un suivi spécifique de son dossier ; au respect des collaborateurs qui ne sont pour rien dans la situation actuelle et qui, selon les accords, doivent tous être repris par les organismes du régime général, enfin, assurer le maintien des avantages offerts à nos assurés.

Nous devons conserver une action sociale performante, que ce soit envers les actifs, prendre en compte leurs difficultés, souvent en début de carrière, ou envers les retraités qui ont, pour certains, de faibles retraites par leur carrière irrégulière, un maintien des réversions, en particulier pour les femmes ayant de faibles retraites personnelles. Les nouveaux conseils de la protection sociale verront la désignation de leurs membres par les organisations syndicales, avec des représentants d’un collège de retraités.
Sur ce sujet, j’ai alerté la directrice de la Sécurité sociale, les retraités doivent être désignés par les associations de retraités. J’ai bien été reçu, mais je n’ai pas obtenu le résultat positif espéré pour une modification de la désignation des retraités, et je le regrette.

Je regrette aussi la fermeture du 2ème régime de Sécurité sociale de France. Enfin, il n’est pas certain que les excédents actuels de la complémentaire retraite ne soient pas noyés, à l’avenir, dans le budget général de la Sécurité sociale, lors de la mise en place de la réforme des retraites ».
Pour sa dernière intervention au titre de la Sécurité sociale, Louis Grassi a été empreint d’une vive émotion. Pendant cet arrêt involontaire, le président et l'assemblée ont applaudi chaleureusement le président Louis Grassi qui termine en  souhaitant « que la collaboration de notre fédération avec le régime de Sécurité Sociale des Indépendants, persiste encore longtemps ».

Des applaudissements nourris ont clôturé l'intervention du Président Louis GRASSI.

 
FG - Slimoo © 2012