Edito Mars 2013

Bientôt, les élections européennes ! 500 millions de citoyens vont élire les nombreux députés qui siégeront au parlement de Strasbourg, chargés de désigner le futur président du parlement européen. Ces élections seront cruciales, tout en restant un vote à risqueso Chaque élu doit prendre conscience de la gravité de l’enjeu : « tout faire pour sortir l’Europe de la léthargie ».

Les retraités feront leur devoir électoral, même si nous doutons de ce que peut nous apporter l’Europe. Nos mémoires sont souvent très vives, mais jamais courtes, nous nous souviendrons de sqru ; alors qu’un pays voisin se bat pour devenir européen, ne doitnon pas s’interroger ? Vivre une telle situation l’année de la célébration du centenaire de la déclaration de la guerre 14/18 devrait nous faire réfléchir.

Malgré tout, nous comprenons les exaspérations des électeurs touchés par le chômage, qui attendent que nos élus nous dessinent clairement un avenir positif, pour reprendre confiance. On entend souvent dire : « c’est l’Europe qui a financé ce projet », espérons que l’Europe puisse continuer de financer beaucoup de projets à bon escient. »es petites et moyennes entreprises s’essoufflent sous le poids des taxes.

Côté santé, la désertification médicale pose de nombreux problèmes ; il est difficile d’obtenir un rendeznvous chez certains spécialistes, les médicaments sont moins remboursés et les assurances complémentaires santé en augmentation. Les lois sur l’évolution de la famille ont fait sortir une fois de plus la France dans la rue en deux camps opposés, etc., et on nous dit que « tout s’améliore »…

Depuis six mois, les caisses nationales de retraite, la CNAV, le RSI, la «SA ont collaboré ensemble, afin d’aboutir à une convention, pour le « bien vieillir chez soi » signée le 14 janvier 2014, pour « apporter des conseils de prévention aux personnes isolées en difficultés, pour les maintenir dans une mobilité satisfaisante et améliorer nos interventions d’aides sociales » travaux auxquels j’ai participé en tant que président de la commission sociale nationale du RSI, et dans certains débats représentant l’’NIRC.

Le Premier ministre, Jeann«arc Ayrault, accompagné de Michèle Delaunay, ministre déléguée des Personnes âgées et de l’autonomie et de Marisol Touraine, ministre de la Santé, a confirmé le 12 février à Angers, le lancement de la nouvelle orientation d’« adaptation de la société au vieillissement ». 650 millions d’€ seront attribués au maintien de l’autonomie en 2015 par la cotisation des retraités de0.30% (CASA), l’APA sera améliorée dans les situations de forte dépendance. 80 000 logements intermédiaires plus sécurisés seront proposés, entre la maison d’habitation et les EHPAD. Un droit aux répits pour les aidants sera budgété de 500 € par an par famille en difficultés pour compenser un hébergement temporaire. En 2014, les personnes âgées sont 15 millions, en 2030, on prévoit 20 millions.

Le lancement d’un autre grand regroupement, MONALISA (MObilisation NAtionale contre l’ISolement des personnes Agées) a eu lieu à Metz où je représentais le RSI. Ce projet va regrouper les associations qui ont un rôle d’utilité sociale.

Alors, « si tout va bien » ! dédramatisons et essayons de laisser de côté ce mal français, le pessimisme, et apprécions les bons moments, lorsqu’ils se présenteront en 2014.

Pierre GODET.

 
FG - Slimoo © 2012